Google+

L'Alcool au volant

L’alcool comme la drogue au volant est proscrit par le code de la route.

Une consommation trop importante peu en effet réduire vos capacités ainsi que vos reflexes mettant en danger votre vie et votre permis de conduire.

Afin de protéger l’un comme l’autre, ainsi que votre capital de 12 points, nous vous rappelons de manière brève les effets de l’alcool au volant, quelques statistiques de la sécurité routière, ainsi qu’un barème relevant les infractions et amendes encourues en cas d’abus.

Les Effets de l’Alcool au Volant :

Même à des doses relativement faibles, la conduite sous l’emprise de stupéfiants ou d’alcool peut vous mettre en situation de danger.

Ils sont des produits psychoactifs qui changent votre perception de la route et vos réactions. Au niveau de la vision d’abord, l’absorption d’alcool déclenche une baisse du champ visuel et change votre manière de conduire : vous n’êtes plus en état d’évaluer les distances de sécurité, et les signaux routiers peuvent apparaitre plus petit, plus lointain…

Au niveau du comportement, là encore, des incohérences apparaissent : prise de risque inconsidérée et perte de l’attention sont des facteurs d’accidents fréquents en cas d’abus!

Mais le système nerveux est également atteint !

Ainsi le temps de réaction est considérablement élevé, et les mouvements difficilement coordonnés. Ajoutons à ce panel déjà fort convaincant : l’augmentation du gout du risque (l’inhibition entraine une sensation d’invincibilité), ainsi qu’une diminution de la résistance à la fatigue.

La Sécurité Routière brisée par l’Alcool : quelques chiffres :

En 2007, pour la première fois en France, l’alcool était la première cause de décès sur les routes. On recensait en 2010 la perte de 963 personnes. Ainsi, nous savons selon les statistiques de la sécurité routière que 3,45 % des usagers de la routes contrôlés par les autorités sont sous emprise de l’alcool, que 10,8% des accidents corporels sont provoqués par l’excès d’alcool, et que 30,4% d’accidents mortels impliquent des conducteurs ivres…

Des Sanctions qui différent selon le taux d’Alcoolémie relevé :

De 0,5 à 0,8 grammes par litre de sang, l’usager se rend responsable de conduite en état d’ivresse et risque : une amende, retrait de point ainsi qu’une suspension de permis.

Au-dessus de 0,8 gramme, des sanctions plus sévères sont appliquées en deux temps. D’abord, l’agent de police qui relève l’infraction peut immobiliser le véhicule et retenir le permis de conduire de son propre chef pour 72h maximum, en découle automatiquement un retrait de 6 points. Ensuite, des sanctions judiciaires peuvent venir alourdir la sentence.

Ainsi : l’amende peut s’élever jusqu’à 4 500 euros, une peine d’emprisonnement peut être requise (pour deux ans maximum), le permis suspendus, annulé ou invalidation (en cas de récidives multiples) , et pour finir, l’obligation d’équiper sa voiture d’un éthylotest anti démarrage.

Dans certains cas, un stage de récupération de points de permis de conduire peut être imposé au conducteur coupable, afin de rappeler à l’intéressé les risques encourus par sa conduite dangereuse, ainsi que les règles de bases inculquées aux candidats qui se présentent à l'examen permis de conduire.

Dans le même but, le juge peut obliger l’accusé à se rendre à un stage en alternatif à la poursuite afin d’éviter d’écrouer sous les sanctions la personne faisant foi de remord et commettant là son premier délit, ou au contraire alourdir sa peine par le biais de Stage en peine complémentaire.

Lettres recommandées

Trouvez un stage

Rédigé par


Donnez-nous votre avis !
--