Radars fixes et radars automatiques

 

 

 

 

Radar fixe et radar automatique, lutte contre l'excès de vitesse

De nos jours, conserver son permis de conduire et son capital de 12 points de permis est une épreuve quotidienne. Depuis 2003, l'arrivée des radars fixes sur nos routes amoindrit encore nos chances de passer entre les mailles des filets de l'excès de vitesse. Bien avant le radar feu rouge et le radar mobile, l'automobiliste a rencontré sur la route un curieux dispositif : le radar automatique, appelé aussi radar fixe ou pour le nom savant, le cinémomètre. Près de 2200 radars fixes sont implantés actuellement sur nos routes. Ils sont généralement précédés d'un panneau avertisseur de radar.

Le radar fixe contrôle la vitesse des automobilistes dans des zones à risque afin de réduire leur vitesse. Le fonctionnement du radar automatique est simple : lorsque le véhicule dépasse la vitesse autorisée (1), le radar fixe flashe l'automobiliste en infraction et recueille une photographie cryptée (3). Le cliché du radar automatique se transfère de manière robotisée, au centre national de traitement (4). Le centre national de traitement décrypte des éléments liés à l'infraction : date, heure, plaque d'immatriculation (5). Sous le contrôle d'un officier de police judiciaire, l'avis d'infractions et amendes du radar fixe est envoyé par la Poste (6) à l'automobiliste (7) qui a deux choix devant lui : payer l'amende (8) ou contester (9).

fonctionnement radar fixe
agrandir image - fonctionnement radar fixe

Astuce du Comparateur : Entre l'étape 1 et l'étape 7, comptez parfois plusieurs semaines, vous avez du coup largement le temps de faire un stage de sensibilisation à la sécurité routière afin de glaner 4 points supplémentaires avant de recevoir la contravention et d'anticiper du coup votre retrait de points.

Carte des radars fixes : top 3 des zones à risques

Depuis 2012, la carte des radars fixe est interdite en voiture, autrement dit, la détention d'avertisseur de radar est passible d'une confiscation de l'appareil et d'une amende.

Où pouvons-nous donc croiser le plus souvent des radars automatiques ?

  • N°1 - Les bretelles d'intersections autoroutières. Véritable nid à radars fixes, ces embranchements sont en ligne de mire de la lutte contre les excès de vitesse.
  • N°2 - Les vieux tunnels et les vieux ponts. Les autorités préfèrent mettre en place des radars automatiques plutôt que d'engendrer des frais de rénovation pour améliorer la sécurité.
  • N°3 - Sur les grands itinéraires routiers (grandes nationales, tronçons d'autoroutes très fréquentées et généralement limités à 110km/h...) la probabilité de croiser un radar fixe augmente fortement !

Astuce du Comparateur : La marge d'erreur d'un radar fixe est de 5%. Autrement dit, si vous roulez à 94 km/h sur un tronçon limité à 90km/h, vous ne serez pas flashé.

Quel avenir pour les radars automatiques ?

Petit à petit, de nouveaux radars prennent place sur nos routes, les radars tronçons ou radars mobiles supplantent petit à petit les radars fixes. Par ailleurs, d'après Manuel Valls, ministre de l'intérieur, le nombre de radar automatique en France n'augmentera pas dans les prochaines années.

Pour rappel, depuis 2002 et l'apparition des premiers radars automatiques sur nos routes, le nombre de tués sur les routes a été divisé par 4, passant de 8000 à un peu moins de 3000 aujourd'hui. Bien entendu, ces chiffres en baisse sont dus à d'autres facteurs que l'excès de vitesse comme l'alcool au volant ou la drogue au volant.



Rdig par