Radars mobiles

 

Garder son capital de 12 points de permis de nos jours est devenu un défi de tous les instants. Après la lutte contre l'alcool au volant, de nouveaux dispositifs pour lutter contre les infractions routières apparaissent chaque année. On connaît l'essor du radar fixe et du radar feu rouge, mais qu'en est-il des dernières stratégies du radar mobile ? Petit tour d'horizon clair et ludique sur la question du radar embarqué.

Radar mobile et radar embarqué, un peu d'histoire

Le véritable essor des radars mobiles a eu lieu entre 1988 et 2003 avec les cinémomètres Mesta280 mais encore à l'époque, ils n'existaient qu'à titre expérimental. C'est depuis 2003 que les radars mobiles ont été déployés sur nos bitumes, suite au nombre record de tués sur la route en 2002 (d'après les statistiques de la Sécurité Routière).

Depuis une dizaine d'année, de plus en plus de voitures banalisées quadrillent nos routes. Depuis 2013, de nouveaux radars mobiles sont implantés et vont remplacer petit à petit les radars embarqués anciennes générations. De quoi donner de nouvelles sueurs froides à notre permis de conduire.

Mais qu'est ce qui change par rapport aux anciens radars embarqués ? "La nouveauté, c'est que ces radars mobiles vont effectuer des contrôles à partir de véhicules insérés dans le flot de circulation. L'objectif est de se fondre parmi les automobilistes" décrypte Aurélien Wattez, chef du département du contrôle automatisé à la Sécurité routière. Le but de la manoeuvre est bien connu : lutter contre les excès de vitesse.

Voitures banalisées et radars embarqués : comment ça marche ?

Un radar mobile de nouvelle génération, baptisé ETM (Equipement de Terrain Mobile) est un outil embarqué à bord d'une voiture banalisée conduite par les forces de l'ordre en uniforme. Son objectif est de photographier, avec un flash infrarouge invisible, tout en roulant, les automobilistes en grand excès de vitesse.

radar mobile principeagrandir image - PV radar mobile

Depuis le 15 mars 2013, les radars mobiles nouvelle génération peuvent verbaliser les automobilistes qui font un excès de vitesse. Concrètement, vous roulez à 58 km/h dans une agglomération, le radar embarqué sera clément car il prend une marge d'erreur de 10%, vous passerez entre les mailles du filet. En revanche, le radar mobile embarqué vous verbalisera si vous dépassez 61km/h en ville et 146 km/h sur autoroute. Nous vous proposons un tableau ci-dessous qui répertorie à quel moment vous risquez des infractions et amendes.

radar mobile infractions et amendes

Les images prises sont stockées sur un petit disque et comportent une capacité de 1.350 clichées. En fin de journée, le policier en charge envoie le contenu par ordinateur au centre. Celui-ci trie les données avant d'adresser les avis de contraventions sous pli aux destinataires. La voiture banalisée est donc devenue une véritable arme.

Pour ce qui est des voitures banalisées en elles-mêmes, beaucoup d'automobilistes se demandent souvent quelles sont les marques de véhicules susceptibles d'abriter un radar mobile. D'après les différents témoignages, les Renault Mégane, Peugeot 306 et autre Renault 21 Break Nevada sont les plus utilisés. Stars des radars embarqués, ces modèles de voiture banalisée sont utilisés pour leur côté passe-partout. Ce sont en général des anciens modèles pour ne pas susciter le doute chez l'automobiliste. La voiture banalisée est donc très difficile à déceler.

Radar jumelle et récupération de points permis ?

Que ce soit un radar jumelle ou un radar embarqué, les radars mobiles peuvent coûter chers et vous retirent des points sur votre permis de conduire. Grâce à notre comparateur, vous pouvez d'ores et déjà profiter d'une récupération de points permis en vous inscrivant à l'un de nos stages de sensibilisation à la sécurité routière. Avec l'essor des nouveaux radars embarqués, il est grand temps de penser à une récupération de points de permis en cas d'infraction.



Rdig par