Avertisseur de radar et anti-radar

Les avertisseurs de radar ont toujours autant la côte mais sont hélas désormais interdits ! Ils sont remplacés par les outils d'aide à la conduite. Depuis le décret 2012-3 publié en janvier 2012, lié à la sécurité routière, la législation a évolué. Dorénavant, un radar fixe, radar mobile ou radar feu rouge peut être repéré par un assistant d'aide à la conduite. Cet appareil est légal en cas de mise à jour après le 1er janvier 2012. Attention, tout détecteur radar et tout appareil anti radar qui brouille les ondes reste formellement interdit. En cas de détention d'avertisseur de radar non conforme, vous êtes en infraction et risquez une amende.

 

Mon avertisseur de radar est-il dans la légalité ?

L'avertisseur radar dans sa dénomination en tant que telle n'est plus considéré comme légal. Pour ce qui est du détecteur radar et des GPS radar, ils sont toujours interdits.

Dans ce méli-mélo, les principaux leaders du marché (comme Coyote ou Wikango) ont adapté leur avertisseur de radar afin de se plier aux nouvelles règles législatives qui interdisent d'indiquer précisément un radar. Nous vous proposons ci-dessous un tableau récapitulatif clair sur les principaux appareils anti radar, leur légalité et les sanctions possibles. Ce schéma a été mis à jour au 10 janvier 2013 et peut évoluer suivant la législation très fluctuante sur ce dossier épineux. Pour rappel, les termes "détecteur radar" et "avertisseur de radar" ont été bannis des textes de lois depuis 2012. On parle désormais d'outils d'aide à la conduite ou d'assistant d'aide à la conduite.

TABLEAU
COMPARATIF
Outils d'aide à la conduite,
Assistant d'aide à la conduite,
"Avertisseur radar" Avertisseur radar
Anti radar,
brouilleur d'ondes,
anti radar smartphone et tablette, détecteur radar, détecteur de radar, GPS radar, GPS anti radar Anti radar
Que dit la loi ? Légal en cas de mise à jour conforme à la loi Illégal
Sanctions Aucune sanction si vous l'avez mis à jour après le 1er janvier 2012. Sinon, même sanction que pour le détecteur de radar.
  • Amende de 1 500 €
  • Retrait de 6 points
  • Confiscation du détecteur de radar

 

Comment mettre à jour mon assistant d'aide à la conduite ?

 

Les mises à jour se font directement sur le site du fabricant de votre appareil. Elles sont pour la plupart gratuites mais renseignez-vous car certains "uploading" sont devenus payants. Sur ces mises à jour, l'emplacement du radar fixe ou mobile n'est plus indiqué de manière précise. Les nouveaux modèles indiquent non plus des points fixes, mais des zones de 3 kilomètres dans lesquelles des radars peuvent se trouver. Une nuance qui permet aux conducteurs de continuer à utiliser des outils d'aide à la conduite. Pour la plupart des automobilistes, ces outils sont toujours appelés "avertisseur de radar" ou "avertisseur radar" voire "radar GPS", d'où une certaine confusion.

Comment se procurer des "avertisseurs de radars" fiables et légaux ?

 

Les leaders des "avertisseurs de radars " du marché sont Coyote, Wikango et Inforad. Ces marques qui proposent toute une gamme d'avertisseur radar fiable et légale, permettent de vous indiquer les zones à risques (radars possibles, zones de bouchons...). Ces marques proposent également des applications pour smartphone et/ou pour tablette. Attention, évitez d'acheter des appareils d'occasion car les fameux "radar gps" ou "avertisseurs de radar" antérieurs à 2012 ne sont plus à jour ! Pour rappel, vous pouvez perdre jusqu'à 6 points sur votre capital point de permis. Si vous êtes en période probatoire et que vous perdez 6 points, c'est la menace de l'annulation de permis qui plane.

Ces assistants d'aide à la conduite sont-ils aussi efficaces que les anciens avertisseurs de radar ?

En matière de détection de radar, non, l'efficacité de ces avertisseurs de radars nouvelle génération, est parfois divisée par 10 ! Ces nouveaux outils sont moins efficaces pour cibler des radars et se contentent de fournir une liste de zones dangereuses. Appelés également zone de vigilance accrue, ces lieux peuvent répondre à plusieurs critères : intersections dangereuses, vitesse limitée, virages dangereux...

De plus, certaines zones dangereuses signalées sur le nouvel avertisseur de radar sont dépourvues de radar. Concrètement, dans un département comptant 25 radars, l'avertisseur de radar peut fournir jusqu'à 250 zones dangereuses soit 10% d'efficacité. Pour regagner en efficacité, certains outils n'hésitent pas à contourner la loi et à proposer des zones colorées. Une zone d'une certaine couleur signifiera implicitement la présence d'un radar fixe ou mobile. Certains appareils illégaux proposent d'affiner les recherches : c'est le cas des détecteurs de radar ou autre GPS radar. Beaucoup d'appareils sont prêts à tout pour vous faire sauver votre permis de conduire et détecter des radars, mais c'est à vos risques et périls.

 

INFO + : Combien ça coûte ?
Pour un avertisseur de radar fiable et légal, comptez en moyenne 40€ pour les modèles en entrée de gamme et jusqu'à 200 à 300€ pour un assistant d'aide à la conduite plus sophistiqué. En parallèle, des avertisseurs radar Iphone fleurissent sur les portables. Méfiez-vous car ils sont souvent illégaux. Tout comme les détecteurs radar.

Quid des panneaux avertisseurs de radar ? Ne devaient-ils pas être démontés ?

En 2011, le gouvernement précédent avait fait couler beaucoup d'encre concernant les suppressions de panneaux avertisseurs. L'opinion était divisée sur le sujet. Aujourd'hui pourtant, il est vrai que l'on trouve encore sur la plupart de nos routes ces "anciens" panneaux normalement obsolètes. Il reste encore 1200 panneaux de ce genre en 2013 contre 1900 en 2009; une baisse très mesurée. A terme, tous les avertisseurs de radars seront remplacés par des radars pédagogiques. Ce n'est qu'une question de temps. D'après la Sécurité Routière : "Les radars pédagogiques sont installés en amont de tous les radars fixes, à une distance aléatoire en fonction de la configuration des lieux. Ils peuvent être également implantés dans des zones de danger où il n'y a pas de radar fixe."

argent radar

Où va vraiment l'argent des radars ?

Voici des chiffres concrets issus du site des questions fréquentes à la Sécurité Routière :

En 2011, le produit des contraventions s'est hissé à hauteur de "530 millions d'euros d'amendes forfaitaires payées dans les 45 jours et 100 millions d'euros d'amendes forfaitaires majorées payées hors délais."

  • 37% du produit a été réinvesti dans la maintenance et l'installation de nouveaux radars.
  • 33% a été reversé à l'AFITF (Agence de Financement des Infrastructures de Transport de France). Cet établissement public de l'État est une agence de financement de grands projets qui a pour but d'améliorer et de sécuriser les infrastructures de transports.
  • 30% servent à améliorer l'infrastructure de l'univers routier (panneaux, chaussées...)

Le business des radars et des appareils anti radar continue de bien se porter ces dernières années. Pourquoi ? Car pour une certaine frange de la population, la tendance "anti radar" est très présente. Tous les moyens sont bons pour passer entre les mailles du filet. A leurs risques et périls.



Rdig par